Accueil  |  Le CRECN  |  Le territoire  |  Projets  |  Thématiques  |  Publications  |  Devenez membre
Quoi de neuf?

Marche au ralenti

(2008-12-17)

Stationné … j’arrête mon moteur!







 



Sept-Îles, le 17 décembre 2008 – Le Conseil régional de l’environnement de la Côte-Nord (CRECN) amorce sa 5ième campagne de sensibilisation aux impacts environnementaux de la marche au ralenti des automobiles.







La marche au ralenti est la mauvaise habitude de laisser tourner le moteur lorsque l’automobile est stationnée. Utiliser un démarreur à distance, laisser tourner le moteur pour aller se chercher un café ou attendre un passager sont des pratiques qui occasionnent l’émission inutile de gaz carbonique (CO2) en plus de causer une usure prématurée du moteur, une corrosion du tuyau d’échappement et des frais d’essence plus élevés. Au Québec, le secteur des transports, qui inclut les automobilistes, représente près de 40% des émissions annuelles de CO2. Les concentrations de gaz carbonique d’origine humaine ont augmenté de façon exponentielle dans l’atmosphère depuis 150 ans, contribuant à augmenter de façon significative l’effet de serre qui cause le réchauffement climatique. De plus, l’Agence de la santé et des services sociaux de la Côte-Nord tient à rappeler que cette pollution atmosphérique croissante contribue directement à l’augmentation des problèmes de santé d’origine respiratoire et cardiovasculaire. À cet effet, la santé de certains est davantage touchée : les fœtus, les enfants ainsi que les personnes malades ou âgées.







 



Quelques conseils pour réaliser des économies et



diminuer l’impact de votre véhicule sur l’environnement

(
Source :
www.oee.nrcan.gc.ca/transports/marche-au-ralenti)







 



Réduisez la marche au ralenti. Si vous vous arrêtez pendant plus de 10 secondes, arrêtez votre moteur, sauf si vous vous trouvez dans la circulation. Cela affecte peu le système de démarrage, et le fait de laisser le moteur tourner à l'arrêt pendant plus de 10 secondes consomme plus d'essence qu'un démarrage







En hiver, utilisez un chauffe-bloc pour réchauffer votre moteur avant de le mettre en marche. Un moteur froid est ce qu'il y a de moins recommandable pour la consommation de carburant, l'usure du moteur et l'émission de gaz d'échappement. Les chauffe-blocs peuvent améliorer la consommation de carburant durant l'hiver en chauffant le moteur, le liquide de refroidissement et l'huile à l'avance. Servez-vous d'une minuterie pour allumer le chauffe-bloc, deux heures au plus avant de vous mettre en route.







Réchauffez votre véhicule en le faisant rouler à une vitesse réduite. Dans la plupart des cas, vous n'aurez pas besoin d'une marche au ralenti de plus de trente secondes après un démarrage à froid, en hiver. Vous devez évidemment veiller à débarrasser vos vitres de la glace et de la neige avant de commencer à rouler. Les éléments de la voiture tels que les roulements de moyeu, la direction, la suspension, la transmission et les pneus se réchauffent plus facilement lorsque la voiture roule.







Enlevez le poids inutile. Si, pendant l'hiver, vous ajoutez du poids à votre véhicule pour disposer d'un supplément de traction, n'oubliez pas de l'enlever une fois la neige fondue. Le poids inutile entraîne un gaspillage de carburant et des émissions de CO2 inutiles.







Laissez le véhicule à la maison. Marchez, allez à vélo, faites du covoiturage ou prenez les transports en commun chaque fois que vous le pouvez.



Dans le cadre de cette campagne, le CRECN distribue à nouveau des étiquettes de vinyle électrostatique destinées à être apposées sur les vitres des automobiles. Cette étiquette est disponible au bureau du CRECN au 498, avenue Brochu à Sept-Îles ou en composant le 962-6362. Pour la population de Baie-Comeau, des étiquettes sont disponibles à la Boutique L’Art Déco au 55, Place LaSalle.







-30-







Source : Geneviève Pomerleau, agente en environnement

Conseil régional de l’environnement de la Côte-Nord

418 962-6362