Accueil  |  Le CRECN  |  Le territoire  |  Projets  |  Thématiques  |  Publications  |  Devenez membre
Quoi de neuf?

La Romaine en échange du pétrole

(2008-12-03)

La Romaine en échange du pétrole

Havre-Saint-Pierre, 3 décembre 2008 – La prochaine crise sera énergétique si nos gouvernements n’agissent pas avec anticipation, dès maintenant. Le 12 novembre dernier, l’Agence internationale de l’énergie avertissait effectivement la planète de ne pas se laisser aveugler par la présente crise financière et ainsi retarder les investissements dans la production d’énergie renouvelable afin de réduire la dépendance aux énergies fossiles.

Profitant donc de leur audition devant la commission du BAPE sur le projet La Romaine, le Conseil régional de l’environnement de la Côte-Nord (CRECN) et le Regroupement des conseils régionaux de l’environnement (RNCREQ) ont tenu à interpeller le gouvernement du Québec afin qu’il situe le projet au sein d’une vision porteuse, globale et à long terme en matière de développement énergétique, une vision structurée qui vise l’indépendance au pétrole.

Appuyé d’un rapport d’expertise de M. Patrick Déry, physicien et spécialiste en énergétique, les conseils régionaux de l’environnement décrivent dans leur mémoire trois enjeux globaux qui doivent impérativement guider les choix du Québec en matière d’énergie :
- la réduction prévisible de la disponibilité du pétrole ;
- les conséquences économiques et sociales causées par l’importation massive de pétrole au Québec ;
- l’urgence d’intensifier la lutte aux émissions de gaz à effet de serre et d’améliorer la qualité de l’air, particulièrement dans les centres urbains.

Pris isolément, le projet la Romaine ne fait que très peu de sens pour faire face à ces enjeux majeurs. « Il faut arrêter de s’imaginer qu’on va pouvoir adresser ces problématiques simplement en produisant plus d’énergie renouvelable. Il faut d’abord se donner une stratégie pour consommer moins d’énergies fossiles », a précisé Philippe Bourke, directeur général du RNCREQ. « Si l’on veut que les énergies renouvelables remplacent les énergies fossiles, il ne faut pas simplement en produire plus et attendre que la transition se fasse par magie. Il faut décider et provoquer cette substitution en se donnant des cibles, un plan, une stratégie, des moyens», a-t-il ajouté.

Le directeur du CRE Côte-Nord, Sébastien Caron, conclut en soulignant que « grâce aux ressources naturelles du Québec, et particulièrement dans les régions comme la Côte-Nord, nous avons la chance de pouvoir compter sur des ressources renouvelables qui peuvent nous permettre de remplacer l’usage du pétrole et ainsi sortir gagnant de la crise énergétique qui se profile. Mais ça ne se fera pas tout seul, il faut le décider. Dans un contexte de « stratégie québécoise d’indépendance au pétrole », le projet la Romaine pourrait prendre alors tout son sens, voire devenir absolument essentiel et rassembleur.»

Le mémoire complet peut être consulté sur le site www.rncreq.org



- 30 -


Source: Philippe Bourke, directeur général du RNCREQ Tél. : 514-791-7022
Sébastien Caron, directeur du CRE Côte-Nord Tél. : 418-960-3042