Accueil  |  Le CRECN  |  Le territoire  |  Projets  |  Thématiques  |  Publications  |  Devenez membre
Quoi de neuf?

Semaine québécoise de réduction des déchets : Les bons coups de la Côte-Nord

(2017-10-26)

Saviez-vous qu’au Québec, 13 millions de tonnes de déchets sont produits chaque année, soit un camion de 25 tonnes à la minute ? Du 21 au 29 octobre, la Semaine québécoise de réduction des déchets, du Front commun québécois pour une gestion écologique des déchets (FCQGED), est l’occasion de repenser notre façon de consommer.

Sur la Côte-Nord, le coût du transport dans la gestion des matières résiduelles est décidément un facteur important dans le calcul de la rentabilité. L’économie circulaire est donc plus qu’un concept, elle est une équation. En 2017, quels sont les bons coups de la grande région dans la gestion de ses matières résiduelles? D’ouest en est, d’une MRC à l’autre, parcourons la côte pour découvrir les actions entreprises par les acteurs d’ici.


MRC Le Golfe-du-Saint-Laurent

La MRC du Golfe du Saint Laurent en est actuellement à développer son plan de gestion des matières résiduelles. Dans le village de Chevery, l’initiative citoyenne du comité local de la municipalité de la Côte-Nord du Golfe Saint-Laurent a conduit à un système de recyclage volontaire pour la récupération du verre, du carton et du plastique. Quelques cueillettes ponctuelles de vêtements et de jouets (envoyés à Moisson Rimouski - Neigette), d’appareils électroniques (ARPE-Québec) ou encore de batteries ont également été organisées. Entre juin 2016, le début du service, et avril 2017, c’est environ 17 000 kg de matière qui a été revalorisé, nous a informé Diane Henderson, responsable de l’initiative municipale. Les matières sont ensuite expédiées au centre de tri de Rimouski. La Municipalité de Blanc-Sablon et le village de Harrington Harbour ont aussi instauré un service de recyclage volontaire depuis un moment, et d’autres communautés se montrent intéressées par l’aventure.


MRC Minganie

La MRC de la Minganie a réalisé une campagne d’information, de sensibilisation et d’éducation (ISÉ) dans les écoles primaires de son territoire pour accroître la qualité et la quantité de matières recyclables récupérées. Côté récupération, pour mieux desservir la population, une expansion du réseau de collecte du verre (par apport volontaire) s’est mise en place par la MRC, qui a également participé à un projet pilote de réemploi avec le Carrefour famille Minganie. Pour la durée du projet pilote, les citoyens sont invités à remettre leurs biens réutilisables dans un local de Havre-Saint-Pierre, occupé par le Carrefour Famille Minganie, où ces dons sont ramassés et revendus à bas prix.

Martin Guay, coordonnateur de la gestion des matières résiduelles pour la MRC, nous a également informé que la MRC a lancé les premières étapes d’un projet de recyclage de boues septiques sur un site dégradé.


MRC Sept-Rivières

Le Plan de gestion des matières résiduelles révisé (2016-2020) de la MRC de Sept-Rivières vise à stimuler la performance du secteur des industries, commerces et institutions et l’implication des grands générateurs. Pour ce faire, la MRC a mis sur pied la Table de concertation rassemblant les grandes industries et institutions, organisations municipales et autres intervenants. Une initiative haute en défis pour Vincent Carbonnelle, chargé de projet en gestion des matières résiduelles pour la MRC. L’objectif de la Table est de structurer une concertation en gestion des matières résiduelles, et d’ainsi participer à une démarche territoriale d’économie circulaire. La démarche de transition vers l’économie circulaire a été lancée en janvier 2017, et vise l’accroissement de la récupération et la mise en valeur des matières résiduelles.

Le réseautage que permettent les rencontres de la Table a déjà soulevé des pistes intéressantes. Voici quelques cas de réussite.
- Dormants de chemin de fer : Une étude a été produite par l’Institut technologique en maintenance industrielle (ITMI), avec sa Chaire de recherche sur l’exploitation et la maintenance ferroviaire. L’étude comprend un portrait du contexte actuel, une revue du potentiel de valorisation via les procédés industriels existants et les technologies applicables et une étude de cas.

- Sous-produits forestiers : La disposition locale des sous-produits forestiers (écorces, copeaux, sciure,…) est primordiale pour la scierie Arbec (Port-Cartier). Un projet de revégétalisation de sites dégradés a été élaboré par le Centre d’expérimentation et de développement en forêt boréale (CEDFOB). Il vise une collaboration avec les compagnies minières de la région.

- Boues municipales : Les boues obtenues des travaux d’entretien d’une station d’épuration sont aussi des matières résiduelles fertilisantes. Un projet pilote de restauration de lieux dégradés a été initié au lieu d’enfouissement technique (LET) de Sept-Îles. Ce qui a permis la revalorisation de 4000 tonnes de boues, mélangées à 400 tonnes de copeaux de bois.

- Entreprise de Ressource de Réinsertion Le Phare : Cette entreprise opère le centre de tri des matières recyclables à Port-Cartier. Pour diminuer la quantité de rejets du centre, une démarche de caractérisation mensuelle était nécessaire pour connaître leur contenu. Cette initiative a contribué à l’amélioration de la chaîne de tri, et réduit l’enfouissement dans la région.


MRC Caniapiscau

Un premier écocentre a ouvert ses portes au nord du 54e parallèle pour prévenir l’apparition de dépotoirs clandestins sur le territoire. Les dépotoirs municipaux seront bientôt fermés à la population, possiblement au printemps selon Pauley Anne Nadeau, coordonnatrice de l’Écocentre. Une caractérisation des matières résiduelles est actuellement en cours pour qu’à plus long terme, des programmes de recyclage et de mise en valeur soient instaurés.


MRC Manicouagan

En 2016, le projet pilote de collecte gratuite des carcasses d’orignaux a connu un grand succès. En 2017, un certificat d’autorisation du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC) a été obtenu pour la reprise annuelle de ce service.

Jusqu’au 29 octobre, Carolyn Thibault, chargée de projet en gestion des matières résiduelles et communications vous invite à vous inscrire à la visite gratuite de la Régie de gestion des matières résiduelles de Manicouagan. Une belle opportunité pour démystifier le processus derrière la « disparition » des déchets! Le parcours comprend 4 stations : salle de conférence, centre de transfert, écocentre et magasin du réemploi. En novembre, surveillez la date de lancement de la collection du magasin du réemploi! Objets de décoration et cadeaux de Noël en feront partie. Sur place, des artisans exposent également leurs œuvres si elles satisfont à un prérequis : celui d’être composé de 75% de matière recyclable.


MRC Haute-Côte-Nord

Comme recyclage rime avec sensibilisation, la MRC a impliqué les nouvelles pousses du primaire et des CPE pour l’enregistrement et la diffusion de capsules vidéo sur les médias sociaux. Pour diminuer le volume de sa collecte, le Service de gestion des matières résiduelles de la MRC propose divers programmes de soutien financier :

- Un crédit est offert sur l’achat de couches et de sous-vêtements lavables.

- Un programme d’herbi-cyclage permet un soutien financier pour l’achat de lames déchiqueteuses. Recourbées, elles créent un appel d’air qui force le gazon à repasser par les lames avant d’être déposé en courte retaille sur le terrain.

- Un montant de 59$ est offert à l'achat d’un composteur.

- Un soutien financier pour l’achat, la livraison et la pose d’un biodigesteur « green cone » est offert à la population. Le principe de ce produit est de recueillir tous les résidus de table, à l’année longue. De plus, Amélie Goulet, conseillère en gestion des matières résiduelles pour la MRC, souligne que « le biodigesteur ne produit aucune odeur et n'attire pas les animaux » . Sa capacité peut même accommoder une famille de 4 à 6 personnes. Plusieurs ont été vendus cette année, en plus des 100 cônes achetés par la municipalité de Forestville.

Tadoussac en est à sa deuxième année d’un projet pilote de cueillette de matières organiques. Pour la période du 16 juin au 16 octobre, ce sont 13 commerces et 7 points de cueillette volontaire (6 bacs et 1 point de dépôt) qui ont participé au projet. Le décompte final? Plusieurs tonnes de matière ont été détournées du site d’enfouissement!

À Forestville, plusieurs initiatives citoyennes ont permis l’instauration d’un service de compostage, dont celle au camping de la Baie-Verte.

FFix:force_popBdPhoto('134','','','',1)
Revaloriser = Revitaliser

Le schéma traditionnel de production linéaire n’est pas viable s’il passe par l’extraction des ressources, la création et l’usage d’un produit, puis la destruction. Revaloriser une matière c’est aussi revitaliser le développement local : il est question de gains financiers pour les entreprises et institutions, de gains environnementaux (réduction de l’enfouissement) et de gains d’emplois. Gagnant? Certainement!