Accueil  |  Le CRECN  |  Le territoire  |  Projets  |  Thématiques  |  Publications  |  Devenez membre
Quoi de neuf?

Le CRECN présente son mémoire au BAPE

(2013-09-26)

Sept-Îles, 26 septembre 2013 – Le Conseil régional de l’environnement de la Côte-Nord (CRECN) a présenté son mémoire, hier le 25 septembre, lors des audiences publiques du BAPE pour le projet minier Arnaud. Sébastien Caron, directeur général, a non seulement résumé le mémoire qui fait plus de 50 pages, mais il a également expliqué la réflexion qui a amené l’organisme à prendre position.

Le CRECN s’est appuyé sur la définition du développement durable à laquelle il adhère pour réaliser une analyse des différents impacts potentiels. Pour l’organisme, le développement durable est « Un modèle de développement qui prend en compte les besoins de l’humanité, les inégalités sociales et intergénérationnelles, et a comme limite la capacité de support des écosystèmes. »

En effet, il considère que le respect de la capacité de support des écosystèmes constitue une condition sine qua non au développement durable. Dans cette optique, l’organisme a fait valoir ses appréhensions au sujet des différentes répercussions possibles du projet Mine Arnaud sur l’environnement. Il a entre autres abordé la qualité de l’air, la pollution sonore, les modifications aux régimes hydriques, la qualité des eaux, la qualité des sols, les paysages, etc.

Dans une optique de développement durable, le CRECN estime que l’amélioration et le maintien de la qualité de vie des populations devrait représenter l’objectif de tout développement. C’est pourquoi dans son mémoire les impacts appréhendés d’un tel projet sur la communauté de Sept-Îles, déjà aux prises avec certaines problématiques associées à l’effervescence économique des dernières années. À titre d’exemple, les problèmes liés à l’accès au logement, à l’accès aux services et à la pénurie de main d’œuvre se verraient sans doute accentuées par le projet. Par ailleurs, le projet entrainerait un apport de main d’œuvre externe non-permanente dont les effets sur les communautés d’accueil sont connus et documentés (augmentation des problèmes sociaux de manière générale).

Finalement, le CRECN, dans sa vision du développement durable, considère que l’économie ne doit pas être vu comme une finalité ou un objectif, mais constitue un des outils permettant, lorsque bien encadré, l’amélioration de la qualité de vie des populations. Le CRECN a donc abordé plusieurs impacts économiques appréhendés, notamment sous l’angle de la diversification économique, des effets sur la main d’œuvre, du régime d’impôt minier et de la responsabilisation du promoteur.

C’est entre autres parce que les impacts négatifs du projet nous apparaissent plus nombreux que les impacts positifs que l’organisme se positionne contre celui-ci. Le CRECN vous invite à lire le résumé de son mémoire ou le mémoire complet, disponibles tous deux, sur le site internet de l’organisme au www.crecn.org.



Source : Gabrielle Ayotte Garneau
Conseil régional de l’environnement de la Côte-Nord
Téléphone : (418) 962-6362

Pour information : Sébastien Caron
Conseil régional de l’environnement de la Côte-Nord
Téléphone : (418) 962-6362
scaron@crecn.org