Accueil  |  Le CRECN  |  Offre d'emploi  |  Le territoire  |  Projet en cours  |  Par notre propre énergie  |  Thématiques  |  Publications  |  Devenez membre
Matières résiduelles

Les matières résiduelles sont produites en grande quantité par l’être humain et celui-ci doit en disposer de manière à les rendre le moins dommageable possible pour la santé et sécurité des gens comme pour l’environnement. Suivant l’augmentation de la population et de sa consommation, la quantité de matières résiduelles a pris de l’ampleur. Comment ne pas s’ensevelir sous les déchets? Mieux vaut savoir en disposer pour réduire leurs impacts.


Les matières résiduelles en se décomposant, ce qui généralement se fait sur plusieurs années, produisent des gaz nocifs pour la santé et l’environnement. Elles produisent aussi du lixiviat, c’est-à-dire du « jus de poubelle », qui est aussi nocif et qui, s’il est mal géré, peut contaminer les cours d’eau, le sol et les nappes phréatiques. De plus, les odeurs dégagées par un amoncèlement de détritus peuvent s’avérées dérangeantes pour les habitants à proximité. Les dépotoirs attirent aussi la faune locale, ce qui est néfaste pour celle-ci et quelques fois dangereux ou dérangeant pour la population limitrophe.


Le tri sélectif

Une façon de réduire la quantité de matières résiduelles que nous produisons est de recycler ou de réutiliser idéalement toutes les matières qu’il est possible de valoriser. C’est pourquoi presque partout au Québec, le recyclage est instauré avec une collecte résidentielle. Le tri de nos déchets à la maison représente un geste simple qui permet de réduire considérablement la masse totale de matières résiduelles qui sera enfouie. Les matières qui sont triées dans le recyclage seront transformées en matériaux pour constituer de nouveaux produits. Le processus permet donc de réduire l’exploitation des matières premières pour produire des biens de consommation et de réutiliser ce qui, à la base, était des déchets. Le tri sélectif s’applique également aux entreprises et institutions. Pour connaître les résidus qui vont dans le recyclage pour la collecte sélective résidentielle, vous pouvez consulter la charte des matières recyclables de la collecte sélective du Québec ou contacter votre municipalité.



Le compost

Pour réduire davantage la quantité de sa production de matières résiduelles, il est possible de composter à la maison. Il s’agit de trier une fois de plus ses déchets pour séparer la matière organique des autres matières. Certaines municipalités au Québec procèdent aussi à la collecte du compost et produisent donc un compost à grande échelle qui se décompose plus rapidement. Lorsque ce n’est pas le cas, il est tout de même facile d’installer un bac à compost dans sa cours et d’y jeter les déchets organiques. Ceux-ci, mis à part des autres matières résiduelles, se décomposeront plus rapidement et une fois décomposés, produiront une terre noire de bonne qualité. La matière est donc encore une fois valorisée. Il est aussi faisable de composter pour une entreprise ou une institution.

Pour les entreprises, il existe des guides et des programmes d’aide à la gestion des matières résiduelles. Le programme ICI on recycle! s’adresse spécialement aux industries, commerces et institutions pour leur gestion des matières résiduelles.

Les matières dangereuses

Certaines matières résiduelles sont catégorisées comme dangereuses et sont aussi triées à part des autres. Ainsi, les déchets électroniques, les huiles usées, la peinture, les ampoules, les solvants, les médicaments sont autant de produits que l’on doit disposer autrement. Plusieurs municipalités possèdent un éco-centre où il est possible de laisser ces produits qui seront envoyés aux endroits où ils pourront être traiter adéquatement. Certains de ces produits sont repris par les producteurs qui sont responsables de leur récupération et de leur valorisation. Cette responsabilité élargie des producteurs est avantageuse pour la population puisque les producteurs créent des biens plus facilement valorisable et moins coûteux en traitement, des produits qui sont donc moins dommageables pour l’environnement et la santé. Pour connaître tous les résidus domestiques dangereux et connaître les points de collectes consultez le site de RECYC-Québec.

Les déchets qui ont survécus aux tris du recyclage, du compost et des résidus dangereux, iront au dépotoir et y seront enfouis. Par ailleurs, certaines technologie permettent maintenant de réduire l’impact d’un dépotoir sur son environnement, et permettent même de récupérer et de valoriser les gaz émis par la décomposition des résidus. Pour les matières qui ne sont pas recyclables ou valorisables, il est toujours mieux de les envoyer au dépotoir municipal que de les laisser dans un endroit qui n’est pas aménager pour réduire leurs répercussions.